Geneviève Soly

2013.05-IdHeureusesSoly-1

Geneviève Soly, organiste, claveciniste et directrice des Idées heureuses

Issue d’une famille de musiciens renommés, Geneviève Soly a su qu’elle deviendrait interprète à  l’âge de 8 ans, alors qu’elle écoutait un long jeu sur lequel Sviatoslav Richter interprétait les Fantasie Stücke de Robert Schumann, qui reste à ce jour le compositeur le plus cher à son cœur.

Passionnée de l’époque baroque, elle fondait à Montréal, en 1987, Les Idées heureuses, qui a depuis produit plus de 200 concerts dans sa série régulière basée au centre-ville de Montréal et en a présenté au-delà de 400 en Amérique et en Europe.

Dans le cadre des Idées heureuses, Geneviève Soly a aussi programmé quelques festivals et organisé deux concours de clavecin. Elle administre avec constance cet organisme qui fait partie du paysage musical québécois et assume la direction musicale et artistique de l’Ensemble des Idées heureuses.

Comme claveciniste, Geneviève Soly a donné plusieurs centaines de récitals d’orgue et de clavecin solo qu’elle prend plaisir à commenter. Elle a joué en duo avec le gambiste Jay Bernfeld de même qu’avec la violoniste Viktoria Mullova.

Depuis 2006, elle a joué en solo au Centre de Musique baroque de Versailles, au Festival de musique ancienne d’Utrecht et de Bruges, ainsi qu’à Modena, à Pontoise, à Bâle et à Berlin.

Sa démarche musicale et musicologique, entreprise en février 2001, vise la redécouverte et la diffusion de l’œuvre de Christoph Graupner, éminent contemporain de J.S. Bach oublié par l’histoire. Dans le cadre de ses études graupnériennes, elle a à son actif, outre dix enregistrements discographiques parus sous l’étiquette canadienne Analekta, des stages, des conférences (festival de musique ancienne de Bruges, conservatoires nationaux supérieurs de Paris et de Lyon, conservatoires régionaux de Metz et de Toulon, et facultés de musicologie de Nancy et de Fribourg) et plusieurs émissions radiophoniques à France Musique. La saison 2009-2010 l’a amenée dans plusieurs villes de France, ainsi qu’à Darmstadt, à Bruxelles, à Gand et à Nuremberg dans le cadre de récitals de clavecin soulignant le 250ème anniversaire de la mort de Graupner.

Avec l’Ensemble des Idées heureuses, Geneviève Soly a interprété le cycle des Sept Paroles du Christ de Graupner – l’enregistrement discographique paraîtra en mars 2012 sur Analekta –  de même que sa musique d’orchestre lors de tournées européennes (2006, 2007 et 2009) aux festivals de Bruges, de Pontoise, d’Ambronay, d’Utrecht et de Stockholm. Les Idées heureuses compte actuellement 27 cantates du maitre à son répertoire. Geneviève Soly prépare actuellement l’édition des œuvres de clavecin de Christoph Graupner et projette plusieurs éditions de cantates. Ses enregistrements de la musique de Graupner ont été salués par la critique et choisis comme disques du mois à plusieurs reprises depuis 2001 par Classicstodayfrance.com, Classicstoday.com, Diapason, Gramophone, BBC Music Magazine, la revue française Classica/Répertoire et le New York Times. La revue de presse internationale est unanime à reconnaître l’importance de Christoph Graupner, de même que la qualité du travail d’interprète et de musicologue de Geneviève Soly.

Reconnue pour ses talents de pédagogue et de communicatrice, Geneviève Soly enseigne l’histoire de la musique au camp musical CAMMAC. Depuis 2008, elle est conférencière invitée de la Fondation Arte Musica au Musée des beaux-arts de Montréal.

Élève de Bernard Lagacé au Conservatoire de musique du Québec à Montréal, elle obtient à l’âge de dix-huit ans un Premier prix d’orgue décerné à l’unanimité. L’année suivante, elle y obtient un prix de clavecin. Elle poursuit alors sa formation en Europe en assistant à divers stages d’interprétation en plus de suivre des cours auprès de Gustav Leonhardt, de Luigi Ferdinando Tagliavini et de Kenneth Gilbert. En 1979, le jury lui octroie un 2ème Prix au concours international de musique ancienne Paul Hofhaimer (Innsbruck). En 1992, elle obtient un doctorat en interprétation [clavecin] de l’Université de Montréal dans la classe de Réjean Poirier. C’est beaucoup grâce à sa curiosité intellectuelle et à ses recherches que Geneviève Soly a atteint aujourd’hui un degré élevé de spécialisation dans son domaine.

Figure incontournable de la musique baroque au Québec, Geneviève Soly est aussi reconnue pour ses talents de vulgarisatrice et de gestionnaire. L’énergie qu’elle déploie pour mieux faire connaître le répertoire baroque lui a valu, en 1997, le Prix Opus décerné par le Conseil québécois de la musique dans la catégorie Personnalité de l’année et le titre de Personnalité de la semaine octroyé par le quotidien montréalais La Presse, dans l’édition du 2 avril 2006. Elle a été invitée à signer le Livre d’or de la ville de Montréal lors d’une cérémonie protocolaire le 6 mai 2010 pour souligner sa réputation internationale comme spécialiste de Graupner.

Geneviève Soly est la mère de Matthias Soly-Letarte, étudiant en percussions au Conservatoire de musique de Montréal, et d’Arnaud Soly-Letarte, étudiant en peinture à l’Université Concordia (Montréal), membre de la Ligue d’improvisation de Montréal, fondateur du groupe musical Jaune orage et créateur des Chroniques lectures de Patrick Couture.

Geneviève Soly reçoit régulièrement l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.

6 décembre 2011

 

Joindre Geneviève Soly par courriel.